L’écriture du vivant dans l’œuvre de Patrick Chamoiseau - rencontre avec l'auteur

InscriptionVous pouvez vous inscrire online
N° du cours
S63

Langue du cours
français
Renseignements
Valery Rion, Mail: valery.rion@divlyc.ch, Téléphone: 076 525 34 42
Objectif

L’œuvre de l’écrivain martiniquais constitue une porte d’entrée stimulante pour aborder certains grands courants qui traversent actuellement les littératures du monde entier, notamment en ce qu’elle permet d’initier et d’alimenter une réflexion féconde sur notre relation au « reste » du vivant. Cette après-midi de formation a pour but d’élaborer, de concert avec les enseignant.e.s, diverses pistes d’analyse et de réflexion relatives à l’esthétique caractéristique des romans les plus récents de Chamoiseau. 

Contenu du cours

L’importance de l’œuvre de Patrick Chamoiseau dans le champ des études francophones n’est plus à démontrer. À la suite d’Edouard Glissant, mais de manière beaucoup plus accessible, l’auteur de Texaco (1992) a placé au centre de son questionnement et de son esthétique la question de la créolité, les imaginaires du métissage, les généalogies de l’esclavage, participant du grand mouvement de décolonisation des représentations qui travaille la littérature depuis les années 1990. À partir de L’Esclave vieil homme et le Molosse (1997), pourtant, il semble que la question de la créolité laisse progressivement la place à des interrogations plus vastes sur le lien de l’humain à son environnement, d’une part, et sur la manière dont ce dernier « s’exprime », d’autre part : défi à l’écriture, mais également questionnement philosophique exigeant une forme de décentrement. La nature, le vivant, ont peut-être des manières de se dire qu’il s’agirait de traduire, et la littérature a peut-être aussi pour rôle de chercher les modalités de ce travail de traduction et d’en désigner les limites. Considérés sous cet angle, des textes tels que Biblique des derniers gestes (2002), Les Neuf consciences du Malfini (2009) ou L’Empreinte à Crusoé (2012) apparaissent comme des ouvrages précurseurs d’une tendance qui s’est affirmée ces 2-3 dernières années par la création, par exemple, de la collection « Mondes sauvages » chez Actes Sud, collection visant à repenser notre relation à la nature et à donner la parole aux non-humains.

Corpus
L’Esclave vieil homme et le Molosse (1997)
Biblique des derniers gestes (2002) : partie 2 (« Incertitudes sur les trente-douze amours de son enfance sorcière »)
Les Neuf consciences du Malfini (2009)
L’Empreinte à Crusoé (2012)

Programme de l’après-midi - cours (13h15-16h30)
Introduction générale : le lien à la nature comme question critique en littérature
I. L’esthétique de l’Émerveille chez Patrick Chamoiseau
a. L’Esclave vieil homme et le Molosse : roman d’une transition
b. Formes et manifestations de l’Émerveille dans les textes
c. Abus et limites de l’Émerveille : L’Empreinte à Crusoé
d. Discussion
PAUSE
II. Questions didactiques et pédagogiques
III. Discussion finale et conclusion

Le cours sera suivi par une rencontre des participants à la formation avec Patrick Chamoiseau entre 16h45 et 17h45 et par une manifestation publique (ouverture du printemps culturel neuchâtelois - PCN) qui consistera en un entretien entre Loris Petris et Patrick Chamoiseau (18h15).

Un apéritif dînatoire sera offert à l'issue des conférences.
 

Objectifs:


Celles-ci seront regroupées en trois phases, dont les objectifs sont les suivants :




  1. Situer les romans du vivant de Chamoiseau dans le contexte des mouvements de critique littéraire actuels attentifs aux textes soulevant la problématique du lien à la nature.


  2. Se familiariser avec l’esthétique de l’Émerveille conçue comme mise en scène d’une certaine perception du vivant non-humain, mais également (et peut-être surtout) comme recherche dans la langue, et aux limites de celle-ci.


  3. Réfléchir aux modalités d’une transposition didactique des enjeux écopoétiques de l’œuvre romanesque – au demeurant assez exigeante – de Chamoiseau et plus largement, aux manières de faire résonner les problématiques environnementales dans le cadre de l’enseignement du français.



N. B. Une bibliographie, un plan détaillé de la séance et un document définissant de manière plus ciblée les extraits qui seront principalement travaillés sera remis aux participants une semaine environ avant la formation. Il est toutefois conseillé de prendre connaissance des textes (au moins de L’Esclave vieil homme et le Molosse, des Neuf consciences et de L’Empreinte) dans leur intégralité.


Public-cible
Enseignant.e.s de français (langue 1 et 2)
Lieu du cours
Université de Neuchâtel, Faculté des lettres et sciences humaines, Espace Tilo-Frey 1, salle R.O.12
Début des cours
22.03.2023
Dates de cours
22 mars 2023
Fournisseur de cours
Assocation suisse de professeurs de français (ASPF)
Direction du cours
UNINE - ASPF
Des connaissances

Intervenant-e-s
Nathalie Vuillemin, Professeure ordinaire, UniNE ; Eva Baehler, doctorante UniNE, enseignante au Lycée Blaise-Cendrars ; Loris Petris, directeur de l'ILCF et professeur ordinaire, UniNE; Patrick Chamoiseau, écrivain
Prix du cours
100 CHF (membres ASPF); 200 CHF (non-membres ASPF, mais membres SSPES), 400 CHF (non-membres)
Délai d'inscription
22.02.2023
Remarques
Les places sont limitées à 40 personnes maximum.

InscriptionVous pouvez vous inscrire online
Zurück